Page principale - S'identifier - Contact

Bienvenue sur Notrunivers!

Bienvenue à tous! Vous êtes dans Notrunivers, un blog d'échanges : je vous propose ici de faire part de tout ce que vous avez aimé ou détesté et que vous êtes prêts à partager. De nous faire connaître vos trucs et astuces; vos découvertes culturelles, musicales, littéraires, et tout ce qui peut vous passionner! Bonne lecture et bons commentaires ou bons articles. ;-) Bulles.

Tunique C comme il me plaît

Aaaah! La tunique C! Ma Tunique bleue à étoiles, une de mes préférées, je la porte sans arrêt en alternance avec ma tunique 21 coloris noix.
Mais ça ne peut plus durer! Deux malheureux petits hauts dans mon armoire qui volent la vedette aux trente-six autres que j'ai, pour certains, depuis quinze ans, voire plus... deux petits hauts seulement, disais-je donc!
Donc, chéri, cette fois, désolée, je reprends les commandes, je couds à nouveau pour moi! Comment ça encore ?!... Ingrat, va!
Ben, oui, il l'aime sa marinière et il voudrait bien que je lui décline maintenant... On verra ça...
En attendant, du jersey maison, je n'en n'ai pas, moi!
Et puis quand j'ai vu Bénédicte dans sa jolie version du Moelleux de Aime comme Marie, en jersey molleton gris et en Betsy, ça m'a donné une sacrée envie. Ensuite elle m'a mis sous le nez un superbe molleton beige du marché d'Antony, hyper abordable (10 euros les 3 mètres en tubulaire de grande largeur, je ne mens pas), là forcément, mon cerveau s'est remis en alerte... Il fallait trouver le modèle parfait!
Comme je trouve la coupe du Moelleux trop large, mais que j'aime bien ses empiècements aux épaules, mais pas complètement non plus; j'ai fait ma tambouille avec une base de Tunique C du Dressing chic, à laquelle j'ai retiré les pinces aux épaules (molleton oblige) et ajouté des empiècements à ma façon.
Au final, le sweet obtenu correspond assez bien à l'idée que je m'en étais faite, hormis pour la taille : la carrure est un peu grande, le sweet un peu large. Je ne sais pas pourquoi, j'ai pensé qu'il fallait agrandir un peu le modèle en le faisant en molleton, mais c'est tout l'inverse...
Sinon, grande découverte pour moi le molleton justement, un vrai bonheur à couper et à coudre... Encore! Encore!

Voilà donc, ma copie rendue pour le défi des Serial défieuses "Cap ou pas cap de faire ce qu'il vous plaît".
En mai, j'ai décidé de finir mon sweet-tunique C commencé en avril et de le porter! Giboulées de mars obligent!... Même s'il me plaît, je ne serais pas mécontente de le remettre au placard quelques temps, disons jusqu'en novembre prochain...
Il ne me reste plus qu'à me lancer dans une version plus légère en jersey, au cas où, le mois prochain, serait un moi d'avril ou de mai...

Pour admirer les travaux des autres défieuses, c'est
ici.







 

Une marinière Basalte

    Mon homme est vraiment le laissé-pour-compte de la famille, l'oublié de la maison!...
Hormis un bonnet et une écharpe tricotés l'an dernier, je n'ai rien fait pour lui, pas même une petite pochette pour sa tablette, ou pour ses lunettes, rien de rien.
Inadmissible! Insoutenable cruauté! C'est de l'Injustice caractérisée!

    A l'approche de son anniversaire, le dernier livre d'Ivanne Soufflet aidant, j'ai enfin osé passer le cap et  coudre pour lui. C'est que mon homme fait partie de la catégorie des géants, c'est toujours plus impressionnant de s'engager dans un projet de cette taille. Mais fallait bien braver cette angoisse là pour soulager le poids de ma culpabilité... et pour avoir le bonheur de lui faire plaisir... de le découvrir fier comme tout dans une fringue faite par sa chérie !

    Il manquait à sa garde-robe une pièce essentielle, absolument indispensable pour mon ariégeois préféré, qui passe chacune de ses vacances en Bretagne : une marinière !
Un chouette coupon de jersey rayé marin, du Saint-James d'après le monsieur du marché de Concarneau, attendait sagement son tour dans l'armoire, quasi en état de coma à force de poireauter...


 


     J'ai choisi comme modèle la variante de Basalte dans le livre Grains de couture, pour sortir un peu de la forme des marinières tradis. Je voulais aussi mettre en valeur les belles épaules de mon homme et pouvoir utiliser aussi un très beau tissu japonais qui lui avait tapé dans l'oeil.



Je ne regrette pas mes choix! Elle lui va bien je trouve sa marinière!
 







Modèle variante de Basalte, d'Yvanne Soufflet dans Grains de couture;
avec manches allongées et taille agrandie à un petit XL.
Jersey marin du marché de Concarneau,
tissu Japonais du salon Création et savoir faire
et passepoil bleu marine La Mercerie de Sceaux.

 



Mon homme patient, pendant une virée parisienne en duo ce week-end, toujours en marinière...

En conclusion, je suis fière comme tout d'avoir cousu pour lui, qu'elle lui aille cette marinière et qu'elle lui plaise! Expérience à renouveler.
En plus, une vaine, on est tip-top dans le défi d'avril des Sérial défieuses ! Pour admirer d'autres rayures, c'est par ici!

Un défaut à relever quand même dans cet ouvrage : l'encolure qui est trop large, je n'ai pas utilisé de bord-côte et je n'ai pas dû tendre assez le tissu, sans doute; l'encolure est peut-être trop grande aussi. Les modèles d'Yvanne Soufflet étant trop petits pour le grand L voire XL que porte mon homme, j'ai dû retracer le patron en plus grand, en m'appuyant sur l'un de ses tee-shirt.... Je me suis peut-être trompée en reportant l'encolure...

Tunique C du Dressing Chic

Depuis quelques temps, j'ai vraiment du mal à m'habiller dans les boutiques. Pas vous? Je suis peut-être difficile à satisfaire... Quand les choses me plaisent elles sont souvent trop chères, ou bien ce sont les coloris qui ne me parlent pas, ou encore les coupes qui ne me vont pas du tout...  Par moment, j'ai l'impression d'être une ado qui cherche son style...
Une chose dont je suis certaine, c'est de vouloir porter des vêtements, confortables, faciles, mais aussi féminins et originaux.
Comme, j'ai plein de jolis tissus qui attendent de prendre vie, je continue donc peu à peu à me fabriquer ma garde-robe. J'ose à peine vous dire combien j'ai du mal parfois à trouver le patron idéal...
 
 



Cette fois, c'est encore un haut que j'ai cousu. Il est tiré du livre Dressing chic, il s'agit de la tunique C. Je l'avais notamment remarquée sur le blog de Lou and Jo.
Sans son noeud d'origine, on peut vraiment en apprécier l'encolure, les plis, la forme. Sa coupe ajustée tombe parfaitement, c'est la première fois que je n'ai eu aucune reprise à faire en largeur. Les épaules sont joliment soulignées. La goutte au dos pour fermer la tunique est le détail féminin que j'aime. C'est Vraiment un beau modèle, à faire et refaire.
J'ai ajouté un passepoil dans l'encolure, pour la souligner davantage, ce qui a un peu compliqué sa confection mais c'est réellement la seule difficulté rencontrée. J'ai aussi déplacée les pinces que je trouvais trop proches de l'encolure (quand je vous dis qu'il y a toujours quelque chose...)

La voici donc, ma tunique dans un tissu Première étoile...

 



 



 




Tunique C du Dressing chic. Tissu Première étoile chez Motif Personnel.

Poupée façon Waldorf #2



Agnès aime les jolies choses, alors forcément, quand je lui ai montré les belles poupées façon Waldorf de Happytoseeyou ou de Little Miss W et de bien d'autres créatrices encore, elle a fondu. Je m'étais donc promis d'en faire une pour sa douce Constance, notre filleule.
Entre la promesse et l'action, un an et un nouveau stage de fabrication ont passé. Je voulais m'y mettre par moi-même, toute seule comme une grande, mais lorsque j'ai gâché un coupon de ces fameux magnifiques jersey pour peau, j'ai freiné mes ambitions et suis retournée sur les bancs du savoir.
Faire une poupée, c'est passionnant, stimulant, gratifiant, mais un peu éprouvant aussi; donc se faire aider, et consacrer une journée entière uniquement à cela, ce n'est pas de trop...
Je suis retournée au même stage que la première fois, à Chantilly (une trotte quand même), dans la jolie mercerie Chante'Lilly sous la direction de Chrystelle; si ça vous intéresse, je vous avais déjà tout raconté ici.

Une dizaine d'heures plus tard (je l'ai terminé le soir en rentrant du stage), une petite Charlotte est née! Une brunette aux yeux bleus cette fois, baptisée ainsi par sa nouvelle et jeune "maman".



Je me suis ensuite régalée à lui confectionner quelques vêtements :
- une chemise de nuit, en partant d'un modèle simple de tunique dont les manches et le corps sont un même patron.
- un gilet gris à  rangs raccourcis comme celui de sa "maman" d'après le super tuto d'Anouchka sur Sweet anything,
- une robe très inspirée du modèle Suzanne de Citronille mais entièrement faite maison, 
- un manteau d'après le patron d'Anouchka à nouveau.

 

 

 

Je n'en ai pas encore fini avec ces belles poupées. L'anniversaire de ma nénette approche et j'aimerais bien lui faire un poupon dans leet lorsqu'elle sera plus grande, une belle poupée aussi. Mon plus grand aimerait aussi une poupée chevalier... Je compte bien m'y mettre sans suivre de stage cette fois, mais à deux, histoire de s'aider un peu...

Des cerises sur ma jupe trapèze

Une petite excursion chez Mondial Tissus, à la fin de l'été dernier comme ça pour le plaisir. Je ressors avec un morceau de cotonnade à cerises un brin rétro, pas convaincue qu'il me servira un jour, mais il était vraiment mignon, je n'ai pas pu résister... Il pourrait faire une belle tunique pour ma nénette, ou plaire à une copine fan de tissus à fruits, à fleurs et de couleurs gaies... ;-)


A la même période, je prenais le temps de parcourir le joli blog de Rue des Renards et à force de voir ses tenues faites maison pétillantes, féminines et rétro, comme celles-ci, ça m'a sacrément donné envie de mettre de la fantaisie dans ma garde-robe et de montrer moi aussi mes gambettes! La découverte de Bonnie and Buttermilk qui vend ces créations hautes en couleurs sur Dawanda, comme celle-là, a fini de me convainvre. L'envie de me faire une jupette dans ces cerises est devenue évidente et irresistible.

Après il y a eu le long processus de recherche du modèle parfait, qui a fini comme souvent par un mélange de plusieurs, difficile, moi? Pas du tout! Le tissu est léger, il fallait donc le doubler, et  pourquoi je ne ferais pas une jupe réversible?! pensais-je. Oui, mais je la voulais sans taille élastiquée et avec une fermeture éclair..., hyper facile quoi! Je n'ai finalement pas trouvé de fermeture réversible pour jupe, j'ai donc abandonné l'idée.


Ma jupe je la voulais toute simple, sans plis, pour que le tissu reste l'atout essentiel de cette pièce, et évasée en bas pour le côté pratique et pour le style aussi.
Pour faire mon propre modèle, je suis partie de ce tuto, d'une jupe à ma taille et du patron de la jupe Midinette de AimecommeMarie. Deux ateliers couture avec ma prof préférée plus tard et c'était fini.

Me voilà donc toute fière avec ma petite jupe à cerises sur mesure qui a aussi le mérite de faire pétiller les yeux de l'homme et ça j'adore bien sûr!



Son défaut : je n'ai pas thermocollé la ceinture qui a tendance à se plier... il me fallait bien encore une erreur de débutante...

Cette jupe aura sûrement des soeurs, au gré des rencontres textiles à venir, avec des variantes comme cette version passepoilée.
Me reste encore a mieux l'assortir... Oserais-je lui associer du vert cru ou du fushia comme les feuilles et les cerises?... Un autre pas à franchir...

Gilet fillette au point mousse

 

Du point mousse, un joli rose danseuse si tendre, une encolure ronde et des manches trois quarts pour ce petit gilet fait pour ma nénette cet hiver, il est parfait aussi à la mi-saison. Il lui manque encore sa pâte de boutonnière, allez savoir pourquoi...
Le soleil et les températures douces étant là, le gilet rapetissant à vue d'oeil, on en profite pour le porter encore et encore et vous le montrer enfin!

 



J'ai choisi ce rose qui est l'un des rares à avoir mes faveurs avec le bruyère et le nude. Je le trouve fille à souhait et très doux.
Le modèle m'a sauté aux yeux via Pinterest, j'ai toute de suite aimé sa sobriété et sa féminité. C'est encore l'un de ces petits gilets qui agrémentent joliment une tenue, tout en réchauffant sans trop et sans gêner les mouvements.
Quand on cherche un peu, on se rend compte que c'est un modèle "classique", pour pas dire hyper connu, dont on peut trouver les explications dans des tailles variées comme
ici en 2-3 ans, ici en 4 ans et demie, ou ici en 5/6 ans, et enfin là en 3-6 mois et 6-8 ans.
Selon les tutos, il se tricote en trois pièces ou en une seule.






Fil Cabotine coloris Peau de Phildar, tricoté avec des aiguilles 4.

Edit : Je viens de trouver un autre tuto en 3 ans, avec les manches séparées cette fois et une jolie finition au crochet à l'encolure; et un autre en une seule pièce, en 2-3 ans et aiguilles 6.
Avec tout ça, vous êtes obligées de vous y mettre! :-)

Un sac sport en jean

Je profite du Défi "Cap ou pas cap d'être tous en jean's" des Sériales défieuses, organisé comme chaque mois depuis quelques temps maintenant par les adorables Véronique et Chrystelle, pour vous présenter un sac. J'aurais aussi pu vous (re)montrer ma jupe en jean que je ne mets jamais plus et qui attend d'être améliorée pour être enfin reportée mais non, cette fois, honneur aux garçons...

 


Mon petit bonhomme partant plus souvent chez ses grands-parents pour les vacances - c'est trop chouette de courir dans le jardin, de cueillir des fraises et des tomates cerises ! - j'ai voulu lui faire un sac de voyage digne de ce nom et digne d'un petit gars de maternel qui va vite devenir plus grand.
J'ai choisi comme modèle le sac de sport, autrement appelé sac polochon dans un joli jean bleu tout doux pour l'extérieur et des étoiles blanches sur fond moutarde pour la doublure intérieure, l'idée étant qu'il lui plaise aujourd'hui et demain. Plus grand il pourra s'en servir de sac de sport sans souci, son père voulait d'ailleurs lui piquer et comme mon loulou ne part pas si souvent que ça, c'est finalement moi qui l'utilise le plus souvent pour aller retrouver mes copines aux ateliers de couture des malices de la miss. Tout mon matériel y rentre sans souci, y compris mes grandes règles, trop chouettes !



Pour le côté technique, je me suis appuyée sur le tuto de Mimosette de By Mimosette paru dans  le magazine Créative et sur celui de d'Aurélie d'Une poule à petits pas. J'ai adapté les mesures, pour l'agrandir et je lui ai ajouté une poche intérieure sur toute la longueur pour ranger les sous-vêtements ou le linge sale; j'ai doublé le fond du sac pour plus de solidité et je me suis aussi amusée à passepoiler les cotés.
Le rendu final, même s'il me plaît, est un peu décevant : pas assez net, facilement froissé, parce que le jean que j'ai employé est un peu fin et un peu mou; ça donne au sac l'avantage d'être super léger et hyper pliable.

Un anniversaire ballons !

Cette année, pour l'anniversaire de mon Loulou, j'étais prête! J'avais tout repéré à l'avance, bien réfléchi aux activités à préparer, au gâteau, à la déco; c'était facile aussi puisqu'il choisi le thème pirates. Et puis deux, trois semaines avant l'événement tant attendu, il en parlait depuis des mois, très déterminé, ce petit bonhomme m'annonce qu'il voudrait un anniversaire ballons et jeux comme son amie Louise...
- Hum, hum,... Sûr tu es petit homme? Les pirates c'est rudement mieux!
- Non... S'te plaît maman...
- Bon, allons-y pour les ballons...
Un peu perdue j'étais au départ, comment construire une ligne directrice et faire rêver nos petits convives avec ce genre de thème assez vague finalement? Impossible de créer des aventures dignes de notre anniversaire chevalier de l'an passé! Bon, faisons donc quelque chose de plus classique, de moins mis en scène :

Des ballons sur les cartes d'invitation, sur les assiettes, sur le gâteau et au plafond.

 

 



Pour l'animation : un Jacques à dit, une statue musicale, une grotte de l'ogre (franc succès celui-là, trouvé sur le net : dans un endroit sombre, le couloir chez nous, l'ogre,
mon homme, est allongé et dort; les enfants, équipés d'une lampe frontale, doivent aller, à tour de rôle, chercher un objet placé tout près de l'ogre, sans le réveiller bien sûr), un Ali Baba, un Temple des Maya et le petit atelier créatif incontournable : coloriage de masques pour cette fois (achetés prêt à l'emploi en magasin de jouets).
 






Pour les papilles et les petits estomacs : des pop cakes maison (ballons oblige! et on n'est pas bonbon chez nous, alors on cherche des substituts), des brochettes de fruits frais (très franc succès), des macarons (encore des ballons), des minis muffins et le gâteau d'anniversaire, rond bien sûr!
Et des petites pochettes cadeaux pour chacun avec des chocolats et un Play Mobil.
 


Bilan : Les enfants, mon loulou, et nous étions très contents de la déco et du goûter, mais moins de l'ambiance. Ne pas plonger les enfants dans une aventure scénarisée et prenante, perd en magie et laisse beaucoup plus de place au : "Non, moi j'aime pas ce jeu-là, je le fais pas! " ou au terrible : "Vous venez on va jouer dans la chambre!", auquel on a eu bien du mal à lutter, mais on a tenu bon...

L'année prochaine, ce sera anniversaire pirates! On les emmène tous sur une île déserte trouver le trésor du roi! Et puis c'est tout! Dans deux ans, thème super héros, on ira tous sauver le monde! Après...? On verra... On se reposera...


Plus d'articles :