Page principale - S'identifier - Contact

Bienvenue sur Notrunivers!

Bienvenue à tous! Vous êtes dans Notrunivers, un blog d'échanges : je vous propose ici de faire part de tout ce que vous avez aimé ou détesté et que vous êtes prêts à partager. De nous faire connaître vos trucs et astuces; vos découvertes culturelles, musicales, littéraires, et tout ce qui peut vous passionner! Bonne lecture et bons commentaires ou bons articles. ;-) Bulles.

Trousse en liberty

Pour remercier Hélène d'avoir fait, à ma demande, ce si joli cadre cerises au crochet pour l'anniversaire d'Eléonore, je lui ai cousu une petite pochette.

 

Je l'ai imaginée pour ranger ses crochets mais elle peut servir à tout ce qu'on veut.
J'ai choisi ce Liberty Mitsi corail, rare aujourd'hui dans ce coloris, car je savais qu'elle ne l'avait pas, elle qui est fan et collectionneuse de Liberty.

J'ai trouvé le modèle de la pochette via Pinterest, il vient de
ce blog C'est un modèle de trousse doublé sans difficulté particulière. Un tuto existe dans un livre sorti et récemment, impossible pour le moment de me souvenir lequel...
J'ai aussi fait un petit collier avec des perles en bois et un lien de suédine, le tout découvert grâce au
Chouette kit n°11, de juin. On peut trouver ces perles hexagonales en bois chez Linna Morata
Vous connaissez le Chouette kit?... Du fil, un crochet, du tissu, et des tutos, le tout réuni dans un kit qui paraît à chaque saison. Une solution amusante pour se mettre au crochet, au tricot ou à la couture. Je me tâte pour commander celui de Noël... super dur de choisir la couleur idéale...




Liberty Mitsi Corail. Passepoil écru. Doublure en coton rouge. Pompon en cuir La Mercerie Sceaux.

Crochet so kawaï !

Sur la toile j'ai vu apparaître ces derniers mois, ces dernières années, que dis-je, (oui, je sais, je suis un peu lente à la réaction!) de bien jolis petits êtres au crochet.
Certains, les amigurumis, viennent directement du Japon; d'autres sont des créas européennes, comme celles de
Petits Modèles et ses petits escargots ou ses kokeshi, ou encore comme Lalylala et ses magnifiques créatures inspirées d'animaux (mon prochain everest, le modèle m'attend depuis 2 ans déjà).
Bref, après en avoir découvert un certain nombre, que j'ai réunis sur mon Pinterest : Notrunivers, je me suis intéressée à l'un d'entre eux. Il s'agit de la star des amigurumis, Mister Ameniko, le chat miaou graou, trop chouchou.
On peut en trouver les
explications sur le site Passion crochet par exemple, ou bien dans un livre dédié : Mon nom est Amineko de Nekoyama.
J'ai voulu le crocheter en rose pour lui donner un petit air de panthère, lui qui est si longiligne.





Coton Phildar.

Oui, il dort à droite comme moi! Chut... Ran pich... ran pich... Le seul animal qui a droit de citer chez nous, il ne nous réveille pas la nuit, ne réclame rien, on l'adore!


Entre temps je suis restée béate d'admiration devant les personnages, très poétiques, créés par
Tournicote... à cloche pied. Depuis, elle a eu la bonne idée de faire un très joli petit livre, ce qui nous permet à toutes de fabriquer ce petit monde de rêve.

 

J'ai commencé très simplement avec une petite poire, qui attend toujours sa petite queue d'ailleurs, tant pis...






Mon chat graou est super content d'avoir une copine, non deux !
 






Turbulette sur mesure

Quatre mois que je n'ai pas mis les pieds ici! La faute d'Instagram, et de sa facilité de traitement des photos, et la faute aux vacances, puis à la rentrée... et bla et bla!
C'est presque poussiéreux ici!
D'ailleurs, il faudrait bien un gros coup de jeune et de frais à la déco. J'ai bien des idées, mais pas du tout les qualités de graphistes, alors en attendant de trouver le temps de faire un bidouillage à ma façon, je reprends au moins du service pour vous montrer tout ce que j'ai fait ces derniers mois.

J'ai surtout cousu, comme chaque année à cette saison. Je n'arrive pas à tricoter en été, il n'y a rien à faire, à crocheter un peu... c'est vraiment une activité d'hibernation, de cocooning, chocolat chaud, télé. L'été en revanche, l'envie de petite robe et de petits hauts aidant, je couds !

La couture du jour est plutôt hivernale, ben oui, parce que la couture, elle, est multi saisons, c'est pratique!
A la fin de l'hiver dernier, voyant ma nénette à l'étroit dans sa turbulette j'ai voulu lui en racheter une. Mais comme je n'ai pas trouvé en magasin, la turbulette qui remplirait le cahier des charges : une taille 36 mois, en tissu chaud mais souple, avec une fermeture centrale à l'avant, ouvrant de haut en bas, la même que la sienne en plus grande quoi... J'ai décidé de lui coudre.
Et voilà !

 

Je me suis essayée à un peu de broderie, un peu trop discrète sur l'ouvrage final, tant pis...

 

J'ai aussi fait mes premiers appliqués sur molleton, imparfaits certes, mais "c'est pas grave", comme dit ma minette dix fois par jour, en ce moment.

 

 

 

 


Je suis très contente du résultat, et toute fière aussi. C'est vraiment très plaisant, chaque soir (depuis une semaine seulement) de la glisser dedans, je me dis que je l'enveloppe de ma chaleur pour la nuit.

Patron maison. Tissu matelassé et molleton figue, biais figue à étoiles argentées de France Duval Stalla. Pour la doublure, jersey violet foncé du magasin déstock Coudémail en Bretagne.


Tunique C comme il me plaît

Aaaah! La tunique C! Ma Tunique bleue à étoiles, une de mes préférées, je la porte sans arrêt en alternance avec ma tunique 21 coloris noix.
Mais ça ne peut plus durer! Deux malheureux petits hauts dans mon armoire qui volent la vedette aux trente-six autres que j'ai, pour certains, depuis quinze ans, voire plus... deux petits hauts seulement, disais-je donc!
Donc, chéri, cette fois, désolée, je reprends les commandes, je couds à nouveau pour moi! Comment ça encore ?!... Ingrat, va!
Ben, oui, il l'aime sa marinière et il voudrait bien que je lui décline maintenant... On verra ça...
En attendant, du jersey maison, je n'en n'ai pas, moi!
Et puis quand j'ai vu Bénédicte dans sa jolie version du Moelleux de Aime comme Marie, en jersey molleton gris et en Betsy, ça m'a donné une sacrée envie. Ensuite elle m'a mis sous le nez un superbe molleton beige du marché d'Antony, hyper abordable (10 euros les 3 mètres en tubulaire de grande largeur, je ne mens pas), là forcément, mon cerveau s'est remis en alerte... Il fallait trouver le modèle parfait!
Comme je trouve la coupe du Moelleux trop large, mais que j'aime bien ses empiècements aux épaules, mais pas complètement non plus; j'ai fait ma tambouille avec une base de Tunique C du Dressing chic, à laquelle j'ai retiré les pinces aux épaules (molleton oblige) et ajouté des empiècements à ma façon.
Au final, le sweet obtenu correspond assez bien à l'idée que je m'en étais faite, hormis pour la taille : la carrure est un peu grande, le sweet un peu large. Je ne sais pas pourquoi, j'ai pensé qu'il fallait agrandir un peu le modèle en le faisant en molleton, mais c'est tout l'inverse...
Sinon, grande découverte pour moi le molleton justement, un vrai bonheur à couper et à coudre... Encore! Encore!

Voilà donc, ma copie rendue pour le défi des Serial défieuses "Cap ou pas cap de faire ce qu'il vous plaît".
En mai, j'ai décidé de finir mon sweet-tunique C commencé en avril et de le porter! Giboulées de mars obligent!... Même s'il me plaît, je ne serais pas mécontente de le remettre au placard quelques temps, disons jusqu'en novembre prochain...
Il ne me reste plus qu'à me lancer dans une version plus légère en jersey, au cas où, le mois prochain, serait un moi d'avril ou de mai...

Pour admirer les travaux des autres défieuses, c'est
ici.







 

Une marinière Basalte

    Mon homme est vraiment le laissé-pour-compte de la famille, l'oublié de la maison!...
Hormis un bonnet et une écharpe tricotés l'an dernier, je n'ai rien fait pour lui, pas même une petite pochette pour sa tablette, ou pour ses lunettes, rien de rien.
Inadmissible! Insoutenable cruauté! C'est de l'Injustice caractérisée!

    A l'approche de son anniversaire, le dernier livre d'Ivanne Soufflet aidant, j'ai enfin osé passer le cap et  coudre pour lui. C'est que mon homme fait partie de la catégorie des géants, c'est toujours plus impressionnant de s'engager dans un projet de cette taille. Mais fallait bien braver cette angoisse là pour soulager le poids de ma culpabilité... et pour avoir le bonheur de lui faire plaisir... de le découvrir fier comme tout dans une fringue faite par sa chérie !

    Il manquait à sa garde-robe une pièce essentielle, absolument indispensable pour mon ariégeois préféré, qui passe chacune de ses vacances en Bretagne : une marinière !
Un chouette coupon de jersey rayé marin, du Saint-James d'après le monsieur du marché de Concarneau, attendait sagement son tour dans l'armoire, quasi en état de coma à force de poireauter...


 


     J'ai choisi comme modèle la variante de Basalte dans le livre Grains de couture, pour sortir un peu de la forme des marinières tradis. Je voulais aussi mettre en valeur les belles épaules de mon homme et pouvoir utiliser aussi un très beau tissu japonais qui lui avait tapé dans l'oeil.



Je ne regrette pas mes choix! Elle lui va bien je trouve sa marinière!
 







Modèle variante de Basalte, d'Yvanne Soufflet dans Grains de couture;
avec manches allongées et taille agrandie à un petit XL.
Jersey marin du marché de Concarneau,
tissu Japonais du salon Création et savoir faire
et passepoil bleu marine La Mercerie de Sceaux.

 



Mon homme patient, pendant une virée parisienne en duo ce week-end, toujours en marinière...

En conclusion, je suis fière comme tout d'avoir cousu pour lui, qu'elle lui aille cette marinière et qu'elle lui plaise! Expérience à renouveler.
En plus, une vaine, on est tip-top dans le défi d'avril des Sérial défieuses ! Pour admirer d'autres rayures, c'est par ici!

Un défaut à relever quand même dans cet ouvrage : l'encolure qui est trop large, je n'ai pas utilisé de bord-côte et je n'ai pas dû tendre assez le tissu, sans doute; l'encolure est peut-être trop grande aussi. Les modèles d'Yvanne Soufflet étant trop petits pour le grand L voire XL que porte mon homme, j'ai dû retracer le patron en plus grand, en m'appuyant sur l'un de ses tee-shirt.... Je me suis peut-être trompée en reportant l'encolure...

Tunique C du Dressing Chic

Depuis quelques temps, j'ai vraiment du mal à m'habiller dans les boutiques. Pas vous? Je suis peut-être difficile à satisfaire... Quand les choses me plaisent elles sont souvent trop chères, ou bien ce sont les coloris qui ne me parlent pas, ou encore les coupes qui ne me vont pas du tout...  Par moment, j'ai l'impression d'être une ado qui cherche son style...
Une chose dont je suis certaine, c'est de vouloir porter des vêtements, confortables, faciles, mais aussi féminins et originaux.
Comme, j'ai plein de jolis tissus qui attendent de prendre vie, je continue donc peu à peu à me fabriquer ma garde-robe. J'ose à peine vous dire combien j'ai du mal parfois à trouver le patron idéal...
 
 



Cette fois, c'est encore un haut que j'ai cousu. Il est tiré du livre Dressing chic, il s'agit de la tunique C. Je l'avais notamment remarquée sur le blog de Lou and Jo.
Sans son noeud d'origine, on peut vraiment en apprécier l'encolure, les plis, la forme. Sa coupe ajustée tombe parfaitement, c'est la première fois que je n'ai eu aucune reprise à faire en largeur. Les épaules sont joliment soulignées. La goutte au dos pour fermer la tunique est le détail féminin que j'aime. C'est Vraiment un beau modèle, à faire et refaire.
J'ai ajouté un passepoil dans l'encolure, pour la souligner davantage, ce qui a un peu compliqué sa confection mais c'est réellement la seule difficulté rencontrée. J'ai aussi déplacée les pinces que je trouvais trop proches de l'encolure (quand je vous dis qu'il y a toujours quelque chose...)

La voici donc, ma tunique dans un tissu Première étoile...

 



 



 




Tunique C du Dressing chic. Tissu Première étoile chez Motif Personnel.

Poupée façon Waldorf #2



Agnès aime les jolies choses, alors forcément, quand je lui ai montré les belles poupées façon Waldorf de Happytoseeyou ou de Little Miss W et de bien d'autres créatrices encore, elle a fondu. Je m'étais donc promis d'en faire une pour sa douce Constance, notre filleule.
Entre la promesse et l'action, un an et un nouveau stage de fabrication ont passé. Je voulais m'y mettre par moi-même, toute seule comme une grande, mais lorsque j'ai gâché un coupon de ces fameux magnifiques jersey pour peau, j'ai freiné mes ambitions et suis retournée sur les bancs du savoir.
Faire une poupée, c'est passionnant, stimulant, gratifiant, mais un peu éprouvant aussi; donc se faire aider, et consacrer une journée entière uniquement à cela, ce n'est pas de trop...
Je suis retournée au même stage que la première fois, à Chantilly (une trotte quand même), dans la jolie mercerie Chante'Lilly sous la direction de Chrystelle; si ça vous intéresse, je vous avais déjà tout raconté ici.

Une dizaine d'heures plus tard (je l'ai terminé le soir en rentrant du stage), une petite Charlotte est née! Une brunette aux yeux bleus cette fois, baptisée ainsi par sa nouvelle et jeune "maman".



Je me suis ensuite régalée à lui confectionner quelques vêtements :
- une chemise de nuit, en partant d'un modèle simple de tunique dont les manches et le corps sont un même patron.
- un gilet gris à  rangs raccourcis comme celui de sa "maman" d'après le super tuto d'Anouchka sur Sweet anything,
- une robe très inspirée du modèle Suzanne de Citronille mais entièrement faite maison, 
- un manteau d'après le patron d'Anouchka à nouveau.

 

 

 

Je n'en ai pas encore fini avec ces belles poupées. L'anniversaire de ma nénette approche et j'aimerais bien lui faire un poupon dans leet lorsqu'elle sera plus grande, une belle poupée aussi. Mon plus grand aimerait aussi une poupée chevalier... Je compte bien m'y mettre sans suivre de stage cette fois, mais à deux, histoire de s'aider un peu...

Des cerises sur ma jupe trapèze

Une petite excursion chez Mondial Tissus, à la fin de l'été dernier comme ça pour le plaisir. Je ressors avec un morceau de cotonnade à cerises un brin rétro, pas convaincue qu'il me servira un jour, mais il était vraiment mignon, je n'ai pas pu résister... Il pourrait faire une belle tunique pour ma nénette, ou plaire à une copine fan de tissus à fruits, à fleurs et de couleurs gaies... ;-)


A la même période, je prenais le temps de parcourir le joli blog de Rue des Renards et à force de voir ses tenues faites maison pétillantes, féminines et rétro, comme celles-ci, ça m'a sacrément donné envie de mettre de la fantaisie dans ma garde-robe et de montrer moi aussi mes gambettes! La découverte de Bonnie and Buttermilk qui vend ces créations hautes en couleurs sur Dawanda, comme celle-là, a fini de me convainvre. L'envie de me faire une jupette dans ces cerises est devenue évidente et irresistible.

Après il y a eu le long processus de recherche du modèle parfait, qui a fini comme souvent par un mélange de plusieurs, difficile, moi? Pas du tout! Le tissu est léger, il fallait donc le doubler, et  pourquoi je ne ferais pas une jupe réversible?! pensais-je. Oui, mais je la voulais sans taille élastiquée et avec une fermeture éclair..., hyper facile quoi! Je n'ai finalement pas trouvé de fermeture réversible pour jupe, j'ai donc abandonné l'idée.


Ma jupe je la voulais toute simple, sans plis, pour que le tissu reste l'atout essentiel de cette pièce, et évasée en bas pour le côté pratique et pour le style aussi.
Pour faire mon propre modèle, je suis partie de ce tuto, d'une jupe à ma taille et du patron de la jupe Midinette de AimecommeMarie. Deux ateliers couture avec ma prof préférée plus tard et c'était fini.

Me voilà donc toute fière avec ma petite jupe à cerises sur mesure qui a aussi le mérite de faire pétiller les yeux de l'homme et ça j'adore bien sûr!



Son défaut : je n'ai pas thermocollé la ceinture qui a tendance à se plier... il me fallait bien encore une erreur de débutante...

Cette jupe aura sûrement des soeurs, au gré des rencontres textiles à venir, avec des variantes comme cette version passepoilée.
Me reste encore a mieux l'assortir... Oserais-je lui associer du vert cru ou du fushia comme les feuilles et les cerises?... Un autre pas à franchir...

Plus d'articles :